Immobilier
21 Janvier 2021 à 12h20 - 260

L'inquiétude liée aux vacances locatives pour les SCPI

Les craintes sur la baisse généralisée du taux d’occupation des SCPI sont nées au cours de la période de crise de 2020. Ces vacances locatives ont surtout été relevées sur le marché de l’immobilier en général, tandis qu’elles ont été moindres, voire quasi inexistantes pour les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI).

Les typologies d’immeubles concernées par la baisse du taux d’occupation

Le taux d’occupation physique a été provoqué par le départ de certaines entreprises locataires qui ont fait face à d’importantes pertes financières. Ce sont les TPE qui ont été les plus affaiblies, avec le recours pour certaines d’entre elles, aux procédures de liquidation suite à leur situation de cessation de paiement.

De nouvelles attentes émergent progressivement sur le marché immobilier professionnel. Celles-ci concernent les réponses aux exigences face aux mesures de sécurité sanitaire imposées. Ce sont les immeubles de bureaux qui connaissent cette mutation et qui vont devoir subir de nouveaux aménagements afin de se conformer à ces nouvelles attentes et par conséquent, espérer maintenir un taux de remplissage décent. Rappelons en effet que l’occupation de l’immobilier de bureaux a suscité des inquiétudes en raison de l’implémentation du système de télétravail.

En revanche, les immeubles à usage de logement principal continuent à connaître un taux d’occupation stable. Les demandes élevées se maintiennent d’ailleurs dans les zones à forte densité démographique et ce, toujours pour le marché de l’immobilier dans sa globalité. Ainsi, les risques locatifs sont modérés pour ces immeubles.

Donner, Clés, Recevoir, Main, Touches

Peu de vacance locative pour les SCPI

Comme mentionné ci-dessus, les SCPI n’ont pas endossé de vacance locative. Cela, que ce soit pour l’immobilier résidentiel ou professionnel. Ce maintien du taux de remplissage est dû à plusieurs mesures de sécurité préalablement enclenchées par la société de gestion, dont le choix de l’immeuble proprement dit, et surtout la solvabilité de ses locataires. Ainsi, ces derniers ont traversé sereinement la crise, sans difficulté manifeste en ce qui concerne leur trésorerie et leurs besoins éventuels en fonds de roulement. Ce qui a permis le maintien des baux locatifs. Ces derniers ont d’ailleurs été conclus sur une longue durée pour la plupart des locataires de l’ensemble du parc.

Les SCPI demeurent des produits de placement sûrs

C’est pourquoi, convaincus de la résilience de ces actifs, nombreux sont les investisseurs qui décident de placer leur argent dans les SCPI même en pleine période de crise. Grâce au maintien du taux d’occupation physique, de même que du taux d’occupation financier qui demeure élevé, celles-ci continuent à collecter régulièrement les loyers pour l’ensemble de ses locataires. Pendant toute la durée de la crise, les sociétés de gestion ont d’ailleurs su mettre en place des mesures assouplies en ce qui concerne la gestion de leur échéancier.

Pour la majorité des SCPI, les dividendes ont été honorés chaque trimestre, contrairement aux prévisions de certains observateurs. Le rendement a cependant été reculé, en raison du report de la signature de nouveaux baux d’une part, ainsi que de l’annulation du paiement des loyers des entreprises locataires les plus affectés, d’autre part. Ce faiblissement du taux de distribution sur valeur de marché est moindre toutefois puisque ces lésions n’ont concerné qu’une minorité de locataires et d’immeubles. C’est d’ailleurs cette forte capitalisation et cette diversification du parc des SCPI qui leur valent leur résistance aux chocs face aux périodes de vive tension, quelles que soient leur nature et leur portée.

En conclusion, on peut donc avancer que les SCPI demeurent un placement intéressant à souscrire, en phase prospère comme en temps d’économie en difficulté. Ce, en raison de leur composition exclusivement faite d’immobilier qui produit un bon rendement à long terme et qui permet de se projeter sur plusieurs décennies.

Un désir d'expression, réagissez sur notre topic.

Le marché immobilier

  1. 15 Fév. 2019Les projets neufs en cours à Anglet617
  2. 14 Janv. 2019Les maisons par Le Mas Toulousain sont une référence pour les clients533
  3. 25 Oct. 2018Une ville en pleine ascension est toujours une ville dans laquelle il vaut mieux investir497
  4. 30 Janv. 2018Choisir entre SCPI et loi Pinel742
  5. 16 Nov. 2017Le nouvel entrant des garde meubles : Jestocke830